Que faire si vous trouvez un animal sauvage en détresse ou blessé ?

Quelques recommandations

  • Assurez-vous que l’animal soit réellement en détresse, en prenant le temps de l’observer. Si l’animal ne fuit pas lorsque vous l’approchez (alors qu’il est censé vous craindre) ou s’il est blessé (aile pendante, blessures, incapacité à se déplacer…), il a sans doute besoin d’aide.
  • Contactez un centre d’accueil des animaux sauvages proche de chez vous ICI et prévenez vos interlocuteurs que vous leur amenez un animal sauvage (car leur détention est interdite).
  • Si vous décidez d’intervenir, restez calme, délicat et évitez les cris.
  • Protégez-vous en portant des gants anti-perforations ou anti-griffures, en fonction de l’animal auquel vous êtes confronté, car son premier réflexe sera certainement de se défendre (et ce, quel que soit son état) ! Serres de rapaces, coups de becs, griffes, morsures représentent un risque en cas de sauvetage…
  • Ne vous amusez pas à montrer l’animal à votre entourage, car cela risque d’amplifier son stress.
  • Ne lui donnez ni à manger ni à boire, car vous risquez de l’étouffer involontairement ou lui donner des aliments inadaptés.
  • Capturez l’animal en l’enveloppant dans un tissu, un vêtement ou une couverture.
  • Placez-le en sécurité dans votre véhicule (de façon à ce qu’il ne puisse pas s’y déplacer), pour le protéger des chocs et assurer votre propre sécurité.
  • Amenez l’animal le plus vite possible au centre que vous avez contacté, de manière à ce qu’il reçoive les soins adaptés. Entre-temps, évitez les chocs thermiques et gardez l’animal dans un climat tempéré.

En fonction des espèces...

  • S’il s’agit d’un oiseau, il est conseillé de le placer dans l’obscurité pour le calmer, de maintenir ses ailes proches du corps et de lui cacher la tête. Optez davantage pour un carton adapté à sa taille (et troué pour qu’il puisse respirer), au détriment d’une cage (susceptible d’aggraver certaines blessures). Attention : ne jamais bloquer le bec d’un oiseau avec du scotch ou un élastique !
  • S’il s’agit d’un mammifère, disposez-le délicatement dans un carton (troué pour qu’il puisse respirer) le plus près possible du sol. Attention aux chutes fatales !
  • S’il s’agit d’un gliridé (loirs, muscardins, lérots), ne le tenez pas par la queue, car cette dernière peut se détacher !
  • S’il s’agit d’une chauve-souris : la manipuler avec soin, car ses ailes sont très fragiles !

Autres conseils

Pour être prêt à intervenir à tout moment, n’hésitez pas à maintenir un carton et une paire de gants dans votre véhicule…
Pour tout savoir sur le secours à apporter aux animaux sauvages en détresse, n’hésitez pas à consulter cette brochure très détaillée, réalisée par la LPO.

En cas de morsure ou de griffure, contactez au plus vite votre médecin ou la DSV de votre département.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *