Comment aider les oiseaux en période de nidification ?

nidification oiseaux

Effectuer les travaux de jardinage aux bons moments

La taille des arbres, arbustes et haies est vivement recommandée durant le repos végétatif de la végétation (entre septembre et mars / idéalement en novembre et décembre). A partir du mois de mars, les oiseaux commencent à repérer les cachettes et à installer leur nid. Entamer de gros travaux de jardinage au-delà de cette période (et ce, jusqu’à fin août) risque donc de mettre en péril des nichées.

En effet, la nidification s’effectue à cette période pour la majorité des espèces d’oiseaux, avec quelques nuances. C’est le cas notamment de la tourterelle turque, dont la nidification s’étend de janvier à novembre.

Avant d’entamer un chantier, il est important de vérifier que des oiseaux ou petits mammifères (hérissons, écureuils…) n’aient pas élu domicile à l’endroit que l’on s’apprête à nettoyer, et ce, à tous les niveaux : sols, buissons, cimes des arbres, creux au sein de troncs d’arbre… Sans oublier les murs, charpentes, toits, greniers… Avant de reboucher les orifices, il est préférable de s’assurer qu’aucun « locataire » n’y est présent !

Si lors de vos travaux d’élagage, vous vous apercevez de la présence d’un nid, il est préférable de le maintenir en place et de le contourner amplement, de manière à ce qu’il ne soit pas visible des prédateurs et bénéficie d’une zone de protection des intempéries.

Si vous souhaitez égaliser votre haies durant le printemps et l’été, optez davantage pour un outil à main, cela effraie moins les oiseaux et maintient une bonne visibilité lors de la coupe.

Maintenir en place des matériaux de construction pour les nids

Plantes de type graminée à plumes, petites branches, brindilles, herbe… constituent des matériaux précieux pour l’élaboration et la réparation des nids. Même si l’on aime avoir un jardin impeccable, maintenir une partie de ces éléments en place, facilite le travail des oiseaux.

Après avoir brossé vos animaux de compagnie (chat-chien), disposer les poils en évidence au jardin, permet aux oiseaux de venir les récupérer pour rendre leur nid encore plus douillet. Cette démarche est à éviter si vous avez appliqué un produit, type antiparasitaire, sur votre animal, car ce dernier peut s’avérer toxique pour les oisillons.

Planter des haies et plantes grimpantes

Opter pour la plantation de haies ou plantes grimpantes est une excellente idée pour accueillir des oiseaux ! En effet, leur végétation constitue un brise-vent efficace et leur densité assure la protection de ses hôtes. Leurs fleurs printanières attirent les insectes (au menu pour certaines espèces d’oiseaux) et leurs fruits constituent un apport de nourriture également.

Si vous possédez un mur ou une cabane, n’hésitez pas à y faire pousser des plantes grimpantes (lierre, chevrefeuille, vigne vierge…). Hormis l’aspect décoratif, ces plantes permettront aux oiseaux de s’y mettre à l’abri des prédateurs et d’y trouver refuge l’hiver. Sans compter que dans certains cas, les fleurs ou les baies garantiront directement ou indirectement une source de nourriture à certains moments de l’année.

Autres conseils au jardin...

-Éviter l’utilisation de pesticides

-Veiller à diversifier autant que possible les essences et types de plantes choisies, en limitant les essences exotiques et en privilégiant les variétés locales, ces dernières auront la cote auprès des oiseaux de votre région !

-Maintenir des zones un peu sauvages dans le jardin (elles constituent souvent de véritables petits trésors pour les animaux)

-Prévoir des arbres à fruits tardifs

-Garder un arbre mort en place, susceptible de servir d’abri ou de garde-manger.

Installer des nichoirs

Où ?

En fonction de la taille de votre jardin, vous avez la possibilité d’installer un ou plusieurs nichoirs.

A une hauteur comprise entre 3 et 6 mètres, contre un tronc (sans le clouer) ou sur une façade… En s’assurant de sa stabilité.

Pour garantir le confort des oisillons, il est préférable d’éviter le plein soleil ou l’ombre totale. Privilégier un emplacement qui mette l’entrée du dispositif à l’abri du vent, de la pluie et surtout… inaccessible aux félins. 

Quand ?

Les nichoirs s’installent l’hiver, avant la période de nidification.

Pour quel nichoir opter ?

En fonction du type de nichoir que vous installez, vous attirerez différentes espèces d’oiseaux. Le diamètre de l’ouverture du nichoir est un facteur déterminant. Par exemple : de 28 à 32 mm de diamètre pour une mésange, 65 mm pour un pic vert, 150 mm pour une chouette hulotte. Il existe également des nichoirs spécifiques et adaptés aux chauves-souris, hirondelles…

Disponibles dans le commerce ou à fabriquer soi-même grâce aux nombreux tutoriels !

 

 

Par exemple, voici un nichoir en argile que j’ai fabriqué…

Entretien des nichoirs

En automne, un petit nettoyage s’impose … Après la couvée, on ouvre la boîte et on la débarrasse des matériaux en place… histoire de faire place nette pour accueillir une nouvelle famille le printemps prochain !

L’occasion aussi de vérifier la fixation du nichoir et son étanchéité…

Ça y est, avis aux amateurs… le gîte est fin prêt !

Respect des nids et couvées

Une fois la famille installée, il peut être tentant de se rapprocher des nids pour observer les progénitures. Or, il est important de laisser les parents faire leur travail sans stress et de rester discret. Rien ne vous empêche d’utiliser une paire de jumelles si vous souhaitez les observer…

La réglementation prévoit la protection juridique des oiseaux, notamment, des nids et des œufs. Parfois considérés comme étant dérangeants ou sources de saletés, les nids sont pourtant bien protégés ! Il est interdit de les déplacer ou de les détruire … Et enfreindre la loi peut coûter très cher !

Que dit la règlementation en matière de protection des nids et couvées ?

Que faire si vous trouvez un oisillon hors du nid ?

Si vous trouvez un oisillon tombé du nid, vous pouvez le remettre dans le nid ou le placer en hauteur hors d’atteinte des chats et autres prédateurs. Souvent, les parents ne se trouvent pas loin et continueront à s’en occuper.

S’il est blessé ou que son nid est inaccessible, placez-le dans une boite en carton préalablement trouée et emmenez-le dans le centre de revalidation le plus proche de chez vous.

Etes-vous intéressé par la création d'un refuge LPO chez
vous ?

Si vous souhaitez faire de votre domicile un refuge pour la nature et la biodiversité, vous pouvez labelliser votre terrain en tant que refuge LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) : Cliquez ici !

Télécharger la plaquette d’information

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *